archives

Historique du classement

Vous êtes ici : Série X et 83 J / Introduction / Les sources aux Archives départementales du Tarn / Classement / Historique du classement

Photo d'Emile Jolibois

 

Depuis le XIXe siècle, les archives modernes, au nombre desquelles se trouve la série X, ont été l’objet de l’attention des directeurs successifs du service. On en trouve mention dans les rapports annuels.

Dans son rapport de 1864, Emile Jolibois indique qu'il a profité d'un remaniement général pour établir un ordre méthodique conforme au cadre officiel dans les archives modernes qui avaient été jusque-là rangées d'après la classification admise dans les bureaux. Tous ces dossiers ainsi revus sont renfermés dans des portefeuilles de mêmes dimensions qui donnent aux archives l'aspect d'une bibliothèque.

En 1867, on peut lire que pour la série X, les pièces de comptabilité provenant des établissements de bienfaisance sont en portefeuilles ; les budgets et les comptes sont reliés. Dans le rapport de 1868, Emile Jolibois mentionne que, comme chaque année, les pièces relatives à la comptabilité des hospices et des bureaux de bienfaisance ont été classées.

En 1875, Emile Jolibois indique « Indépendamment du travail ordinaire, on a formé (...) les dossiers individuels [des aliénés] (...) pour rendre les recherches faciles ».

En 1876, le classement des anciens dossiers de la série X est continué et douze cartons des pièces conservées sont constitués.

 

 

 

Le catalogue des archives modernes de 1892 (3 T 53) comprend un inventaire succinct de la série X intitulée Etablissements de bienfaisance. La série X y est divisée en six sous-séries :

- X 1 Hospices et établissements divers

- X 2 Bureaux de bienfaisance

- X 3 Aliénés

- X 4 Enfants assistés

- X 5 Aveugles et sourds-muets, assistance médicale gratuite

- X 6 Sociétés de secours mutuels, sociétés de charité maternelle, caisses d’épargne, retraites ouvrières et paysannes.

Le catalogue des archives modernes dressé en 1942 (3 T 54) conserve toujours cette répartition en six sous-séries.

En 1946, dans son rapport annuel, Jean Armingaud indique que, pour les séries modernes, le tri a porté en particulier sur la série X (aliénés et assistance médicale gratuite). Ce tri s’est poursuivi en 1947, notamment pour l’assistance médicale gratuite, en 1949 pour l’assistance médicale gratuite et les femmes en couches, en 1950 pour les femmes en couches, en 1951 pour les sociétés mutualistes.

Dans le Guide des archives du Tarn, Maurice Greslé-Bouignol écrit en 1978 que « Cette série, sommairement classée jusque vers 1920, n’a fait l’objet, depuis lors, que d’apports juxtaposés par sous-séries, sans répertoriage ».

 

Guide des Archives du Tarn, cliquez sur la couverture pour voir la partie concernant la série X

 

 

 

A l’initiative de Jean Le Pottier en 1988, deux répertoires numériques partiels ont été rédigés en s’appuyant sur les sous-séries établies par l’instruction AD 65-29 du 16 décembre 1965 sur la cotation, le classement et le répertoire des séries modernes. Il s’agit d’une part du répertoire, dressé par Robert Maffre, des enfants trouvés et abandonnés de l’an IX à 1962, qui trouvent place dans la sous-série 3 X, et d’autre part, l’inventaire par Agnès Charbonniéras et Brigitte Cabrit de la sous-série 4 X, prévoyance sociale (1790-1940).

A partir de 1998-1999, ce qui n’avait fait l’objet d’aucun instrument de recherche a été inventorié par Alain Boudouresques, portefeuille par portefeuille, suivant les six sous-séries initiales. Le classement définitif, qui aboutit aujourd’hui avec la publication de cet inventaire, a été entrepris par Alain Boudouresques à compter de 2001 sous l’impulsion de Sylvie Desachy, à la faveur de la nomination dans le service de Catherine Barthe, cadre responsable du classement des archives modernes.

Alain Boudouresques a classé, en parallèle, les documents du fonds 83 J, qui constituent un utile complément à la sous-série 4 X. Ce travail de classement a été achevé en 2002, sous la responsabilité de Sophie Izac-Imbert.

 Mentions légales Plan du site